Scriptosum - A chaud
Présentation Librairie Atelier 3 mots sur... A chaud Vidéos Liens Contact



   Joël Dicker est présenté comme écrivain. Ce que, à l´évidence, il n´est pas. Il y a là un grand malentendu. Pour qu´il y ait écrivain, il faut qu´il y ait écriture, c´est-à-dire abord de la langue non pas seulement comme sommaire instrument de communiqué, mais également comme potentiel d´un discours esthétique. Or, c´est en vain qu´on cherchera dans ce livre la moindre trace d´une quelconque tentative artistique. En réalité, Dicker est fabricant d´ouvrages industriels, de produits
American Lucrative Writing. Chaque page est conçue comme une unité de rentabilité, donc rapidement rédigée dans une économie de moyens et de composition qui exclut toute créativité littéraire.


Journaliste : un beau succès de librairie.
Jaloux : un livre qui n´aurait jamais été publié si son auteur n´était le beau jeune homme affiché sur la 4ème de couverture.
Sentimental : L´auteur, sans doute grand lecteur de la collection Harlequin, sait faire parler l´amour et c´est rare.
Scandalisé : que ce livre soit une nullité, soit ! Mais que l´Académie française l´ait couronné du Grand prix du roman, ça frise la farce !
Ironique : un chef d´œuvre de la littérature policière qui mérite ses honneurs.
Opiniâtre : J´ai tenu jusqu´au bout (855 pages) ! Or, il faut de l´obstination pour ne pas lâcher ce bouquin après 100 pages.
Citationniste : « Mais à quoi bon ? Il n´avait pas écrit le grand roman qu´il espérait, il
n´était qu´une imposture » (p. 376 - Livre de Poche)
Complotiste : A combien se montait le chèque glissé entre les pages de l´exemplaire destiné à l´Académie française ?
Cuisinier : les ingrédients sans surprise de la recette du polar.
Académique : Trop bien !
Pinailleur 1 : comment un mystérieux comparse jette rapidement le doute sur la culpabilité d´Harry Quebert sans que ça change quoi que ce soit à l´enquête ! Ça c´est du scénario !
Photographe : des bons clichés, presque à chaque page.
Critique : ...
Radin : Heureusement, je l´ai trouvé gratos dans une boîte à livres. Dommage pour
l´homme d´aff.. l´auteur.
Pinailleur 2 : Oh ! Quel incroyable coup de chance permet à Marcus Goldman de découvrir un portrait de Nola Kellergan chez Elijah Stern ! Ça c´est du scénario !
Juré du Prix Goncourt des Lycéens : Trop bon !
Anglophone : même si c´est un bouse-book, ce best-seller est un page-turner.
Sociologue : l´Amérique profonde analysée par un Suisse.
Pressé : se lit vite tant tout est attendu.

"A chaud" précédent